La guerre des brevets

« Faîtes de la bière, pas la guerre. »

La révolution de la bière artisanale a mis du temps à faire trembler les colosses mais aujourd’hui ces multinationales se sentent en danger et tentent de stopper cette hémorragie par tous les moyens. Au jour le jour, il est difficile de s’en rendre vraiment compte dans sa globalité car nous sommes noyés dans un flot continuel de nouvelles. Ainsi, il est difficile de percevoir le véritable dessein de ces entreprises.
Surveillées ou épiées, ces multinationales arrivent à cacher ces informations comme le rachat de parts du média social Ratebeer par le géant brassicole AB InBev. L’information de cette transaction a mis plus de 6 mois à être mis au grand jour notamment grâce au site GoodBeerHunting.
Lorsque ce n’est pas dans l’ombre, ces sociétés le fond à grand coup d’investissement record relayé dans les médias économiques. En mars, ce même leader a investi 50 millions $ dans l’augmentation de la production sud-africaine de houblon. En France, c’est le groupe Heineken qui passe un contrat avec les producteurs de houblons alsaciens suite à la perte du contrat de 2009 avec AB InBev.
Pour contrer ces avancées, je me réjouis des nombreuses initiatives de création d’houblonnières à travers la France. Enfin, les brasseurs vont pouvoir s’approvisionner plus localement mais c’est oublier la guerre des brevets. Depuis 2011, la création de nouvelles variétés de houblons (Aramis, Bouclier ou Triskel) sont brevetés par la Cophoudal. Du côté de l’orge, ce n’est guère mieux. Les groupes Carlsberg et Heineken ont déposés deux brevets, auprès de l’Office Européen des Brevets (OEB), concernant l’obtention par mutagenèse d’orge. Cela permet d’obtenir des OGM « déguisés » dont la réglementation permettrait de généraliser cette pratique sans en avertir les consommateurs. Cela va conduire à une nouvelle aberration Mosantos. Pour contrer ces dérives, je vous invite à signer cette pétition contre les brevets sur la bière de WeMove.

À quand un brevet sur les techniques ou le processus de brassage, héritage de nos ancêtres ?
En refusant ce système, on pourra influencer ou infléchir les décisions futures. Et cela commence dès maintenant en choisissant de mieux consommer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s